Les défis et enjeux du e-commerce

 

Les dernières grandes tendances du e-commerce

Aujourd’hui il convient de reconnaitre l’importance du e-commerce pour notre économie, pour nos entreprises, pour nous en tant que consommateurs.

De même que, l’importance du e-commerce en tant que vecteur de développement à l’international. En effet, avant d’insister sur les différentes présentations qui vont avoir lieu, deux points importants vont permettre de centrer le débat de cette matinée.

Le premier point qui est important, je crois, c’est effectivement ce que Madame Richard a abordé tout à l’heure, c’est-à-dire la croissance du e-commerce.

Le deuxième élément, c’est effectivement le développement international des entreprises françaises. Mais, faisons les choses progressivement et commençons par le premier point.

C’est-à-dire le fait qu’on est en présence d’un secteur qui est en forte croissance à deux chiffres. C’est donc des montants très importants, soit 72 milliards d’euros dépensés par les Français sur internet en 2016.

Une croissance de près de 15 %. Cette croissance est toujours à deux chiffres et a franchi le milliard de transactions.
Avec à peu près trente-trois transactions par seconde.

Aujourd’hui, rien qu’en France, sur le e-commerce les perspectives sont positives. Sur les six premiers mois de l’année on est déjà à 40 milliards d’euros dépensés par les Français.

Une croissance qui se situe autour des 13 milliards. C’est évidemment une excellente nouvelle pour les entreprises du e-commerce et plus généralement pour l’emploi.

 

Les emplois créés par le e-commerce

Il ne faut jamais oublier que cette croissance dynamique du e-commerce, s’accompagne aussi de créations d’emplois.

L’INSEE avait recensé 112 mille emplois directs salariés dans les entreprises de plus de 10 salariés en France. Et si on rajoute toutes les TPE-PME qui jouent un rôle extrêmement important dans les commerces, la barre des 150.000 emplois a été franchie.

Vous voyez que parmi nos adhérents plus de la moitié a vu leurs effectifs augmenter au cours de 2016 d’un peu plus de 15 %. Les TPE ont recruté au moins un salarié.

Sachant le nombre de TPE-PME dans le secteur, ça représente énormément d’emplois créés sur les dix dernières années.

Alors, évidemment ce succès du e-commerce, se doit d’abord et avant tout aux français et aux françaises qui sont de plus en plus nombreux à consommer sur internet. Il y a eu près de 37 millions d’e-acheteurs en 2017.

Multiplication des pratiques du e-commerce

C’est un million de plus par rapport à l’an dernier et 80 % des internautes aujourd’hui qui commandent sur internet. La raison de la croissance tient d’abord à l’arrivée chaque année de nouveaux acheteurs et de nouveaux e-commerçants.

Toutefois, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas la seule explication. L’autre explication de la croissance du e-commerce aujourd’hui, c’est la fréquence d’achats.

Le nombre d’achats qui est faits par les Français est littéralement en train d’exploser. Sur les six premiers mois de l’année on était à 3h par mois par cyberacheteur.

Et, c’est cette fréquence, cette multiplication des achats, aujourd’hui qui permet au e-commerce de continuer sur sa croissance et donc sur sa lancée.

Cette évolution du e-commerce permet également de profiter d’un phénomène qui vient alimenter cette fréquence d’achat.

Puisque vous voyez qu’on a franchi en 2010 un cap symbolique qui est celui des deux cent mille sites marchands actifs en France.

Au-delà de ce chiffre tout à fait impressionnant, ce qui est intéressant, c’est de voir l’évolution puisque vous voyez qu’en cinq ans on a pratiquement doublé le nombre de sites de e-commerce.

En plus, là on est en soldes nets et donc aujourd’hui près de 1,6 de connexion toutes les 20 minutes avec 22000 sites créés l’an dernier.

On voit également que c’est un secteur qui est à la fois extrêmement atomisé avec deux cent mille sites. Mais, en même temps, c’est un secteur très concentré ou en tout cas assez concentré, puisque 5 % des entreprises de ces deux cent mille entreprises réalisent 85 % du chiffre d’affaires.

Croissance des ventes en ligne

Il est vrai que les chiffres du e-commerce sont surprenants et cet effet, on pense que cette croissance est appelée à se poursuivre dans les années à venir.

En 2017 les prévisions étaient à près de 80 milliards et on sait que pour 2020 qui est un petit peu notre cap aujourd’hui on est arrivé à 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Cela s’explique par le fait que le taux de pénétration d’internet n’est pas encore au maximum par rapport à certains de nos voisins.

On sait qu’on a une marge de progression car, de plus en plus de Français se lancent dans l’achat sur internet pour s’équiper mais il y a encore du travail là-dessus.

Simplement, le ministre aurait pu en dire un mot car, c’est important pour que la pratique du e-commerce profite véritablement à tout le monde.

D’autant qu’il y a un phénomène d’intégration de plus en plus importante entre le commerce et le e-commerce. C’est quelque chose qu’on suit de très près, à travers la Fevad et la DGE également.

Du commerce au e-commerce

On le voit effectivement et le rachat de la Redoute par Galeries Lafayette symbolise bien cette fusion entre le commerce et le e-commerce.

Cela s’applique également de manière inversée par l’offre e-commerce qui est également poussée par les magasins.
On vient de publier il y a quelques jours une étude avec l’institut français de la mode et celle-ci porte sur le marché de la mode.

Vous savez que les anciens magasins de mode sont les premiers vendeurs en ligne, ce qui montre bien effectivement 7,7 pouces.

Et donc la pratique du e-commerce dans ce secteur est à la fois une très bonne nouvelle et un avantage économique énorme.

Le deuxième phénomène pour lequel on va consommer de plus en plus sur internet, c’est le téléphone mobile. En effet, c’est un relais de croissance extrêmement important aujourd’hui car vous l’avez tout le temps dans votre poche ou votre sac à main.

De ce fait, il suffit d’un petit geste pour multiplier les occasions d’achats et de contact avec l’entreprise. Il faut savoir que la croissance des magasins de commerce est quatre fois supérieure à celle du e-commerce.

Puis, l’autre élément important sur cette croissance du e-commerce est la fréquence d’achats. Le besoin de confort pousse à des pratiques encore plus complexes.

De plus, la demande en qualité de service ne cesse d’augmenter et les enquêtes montrent une exigence de plus en plus importante de la part des clients.

Mais, c’est vrai que c’est devenu une pratique très courante et du coup nos entreprises aujourd’hui sont confrontées à un défi majeur.

 

Le maintien des prix compétitif en ligne : un défi perpétuel

Vous le savez, c’est une des forces du commerce que de proposer des prix compétitifs étant donnée la comparabilité du e-commerce en permanence.

Quand vous réalisez un benchmark et que vous avez un avantage concurrentiel, il faut aussi améliorer la qualité de vos services.

Ce peut être à travers les livraisons rapides ou encore des transactions sécurisées. Mais, tout de même, pour que cela se fasse vous avez deux réponses possibles.

La première, c’est l’innovation permanente et la deuxième, c’est l’e-commerce. Les startups jouent un rôle très important en ce sens et on vient de publier une étude sur ce rôle des Start-ups justement dans l’innovation conjointement au e-commerce.

Car en effet, le e-commerce est un moteur important de l’innovation et permet de faire différemment. Autrement dit, de faire mieux et donc d’augmenter en compétitivité.

Le premier levier du e-commerce c’est l’innovation et le deuxième, c’est celui qui nous réunit aujourd’hui c’est-à-dire l’international.

 

Sources : Douane TV