référencement

Les avis clients : une grande force pour votre stratégie d’User Generated Content

Elodie Llanusa, responsable communication et marketing chez Avis Vérifiés nous explique aujourd’hui quel est l’intérêt des avis clients pour optimiser votre stratégie d’User Generated Content.
avis verifies referencement naturel

Collecter puis gérer les avis : comment faire en pratique ?

Afin de pouvoir gérer les avis clients, il est particulièrement important dans un premier temps de les collecter. Tous les clients sont sollicités par Avis Vérifiés par un email post-transaction afin d’obtenir un volume d’avis plus grand et surtout, une note positive dans 98% des cas.

Contrairement au mode de dépôt volontaire avec lequel on se retrouve souvent avec de mauvais avis, sonder tous les clients permet de réveiller les clients satisfaits qui n’auraient pas forcément eu le réflexe de poster leur avis suite à leur expérience positive.

Il est possible de collecter plusieurs types d’avis dans un même email :

  • Les avis ‘marque’ qui doivent exprimer l’expérience d’achat online en jugeant par exemple la fluidité de la navigation, la diversité du choix des produits, la rapidité de livraison etc.
  • Les avis ‘produits’ qui doivent apporter des informations sur la qualité du produit, son usage….
  • Les avis ‘magasins’ concernant les achats en boutiques physiques et qui donnent souvent une idée de l’accueil du magasin, de sa taille mais aussi de la disponibilité des vendeurs.

Une fois collectés, ces avis sont stockés sur le back-office d’Avis Vérifiés. Il est alors possible pour les marchands de suivre les statistiques d’envoi et de retours mais surtout de répondre à tous les avis négatifs et positifs. En tant que tiers de confiance, Avis Vérifiés ne donne pas la possibilité aux marchands de modifier ou de supprimer les avis. Les marchands peuvent cependant indiquer à Avis Vérifiés lorsqu’un avis est indécent ou injustifié.

L’objectif : obtenir de nombreux avis de qualité

avis verifies seo

  • Comment faire afin d’obtenir de nombreux avis ?

Afin d’obtenir des avis en nombre, il s’agit d’ores et déjà de ne pas chercher à envoyer les demandes en votre nom. Avis Vérifiés a pu s’apercevoir que les demandes faites sous son égide et non sous le nom d’une marque ont toujours de meilleurs résultats en termes de taux d’ouverture et de taux de retours car les clients identifient immédiatement la nature de l’email et le différencie de la pression marketing parfois exercée par les boutiques. En d’autres termes, l’email envoyé par Avis Vérifiés n’est pas assimilé à du spam, ce qui peut parfois être le cas si vous envoyez la même demande sous votre propre nom.

De plus, les marchands qui préviennent de la future demande d’avis à leurs clients (en ajoutant un flyer dans le colis par exemple ou en le mentionnant dans leur mail de confirmation de commande) ont toujours augmenté leur taux de retours.

  • Comment faire afin d’obtenir des avis de qualité ?

Avoir de multiples avis creux est tout-à-fait inutile. Quel intérêt de proposer des avis s’ils n’aident pas les futurs clients dans leur parcours d’achat ? Les mots clés n’aideront pas le SEO de votre e-boutique, les informations ne seront pas une aide à la conversion et il n’y aura aucun feedback intéressant pour une évolution business ! Avis Vérifiés prend soin de définir avec ses marchands le contenu de l’email et du formulaire de demandes d’avis. Le design est personnalisé ainsi que les messages dans les emails afin que les questions soient le mieux formulées. La solution permet également aux consommateurs finaux de donner des indications les concernant (âge, sexe, etc.), de partager du contenu multimédia, ceci dans l’objectif de créer un contenu pertinent.

Avis négatifs : comment gérer ce dilemme ?

La modération des avis clients est une des parties les plus importantes car elle est à l’origine de la relation client.

Depuis le back-office de la solution Avis-Vérifiés, vous pouvez choisir d’être alerté(s) dès la réception d’avis de 1, 2, 3 4 ou 5 étoiles. Ainsi notifié(s), vous pourrez vous connecter à votre espace pour répondre à tous ou partie des avis.

En ce qui concerne les avis négatifs, Avis Vérifiés fonctionne sous la norme NF Service et que tout le processus d’envoi, de modération et de publication des avis est encadré par cette norme. Un avis négatif va automatiquement en période de modération de 7 jours afin de permettre aux e-commerçants de vérifier l’avis et surtout d’y répondre. Pendant ce temps, la publication de tous les avis postérieurs, positifs comme négatifs est bloquée. Il faudra attendre la fin de la période de modération ou l’acceptation manuelle de l’avis pour débloquer l’ensemble des avis.

Ensuite, lorsque vous recevez un avis négatifs, ne tremblez pas. Prenez-le comme une opportunité ! Un client mécontent qui prend le temps de l’exprimer, c’est parfois difficile à absorber mais ça va forcément arriver. Personne n’est parfait. Le mieux est donc d’essayer de régler la situation en lui apportant une solution qui changerait son expérience négative en expérience positive. En ce sens, vous prouvez publiquement aux autres clients que vous savez gérer les situations de conflit correctement. Ce sera donc un moyen de montrer les qualités de votre service client.

Dernier conseil : Faites apparaître les avis clients sur votre page Facebook

Avec Avis Vérifiés, il est possible de faire apparaître les avis sur votre page Facebook très simplement ! Il existe une application développée par la société qui permet de récupérer tous les avis et de les intégrer à la page Facebook. En quelques clics seulement vous montrez à toute votre communauté votre sens de la relation client et votre aptitude professionnelle.

A propos d’Avis Vérifiés

Avis Vérifiés est une solution éditée par Net Reviews SAS depuis l’année 2012. Initialement créée en France, le succès rapide de la technologie a incité la société à se développer dans plusieurs pays européens puis aux US et en Amérique Latine après l’ouverture de la filiale à Miami en 2014. Aujourd’hui, Avis Vérifiés c’est plus de 3500 clients dont de nombreux grands comptes tels que la Fnac, SFR ou Voyages Sncf.

Spécialisée dans l’UGC (User Generated Content), la solution Avis Vérifiés permet la collecte d’avis clients et l’animation des pages produits/services via un module de Question/Réponses. La volonté est réellement d’accompagner les marchands dans le succès de leurs stratégies marketing (visibilité, e-réputation, conversion) en tirant parti de la voix des clients.

Le dico Google Adwords : termes & expressions clés pour créer une campagne de liens sponsorisés

adwords

Découvrez quelles sont les expressions clés à connaître avant de vous lancer dans la création d’une campagne Google Adwords.

B

Budget Quotidien: Il représente le montant investit par campagne Google Adwords et par jour. Aussi appelé « budget journalier », c’est un montant qui est fixé par l’annonceur et qui ne sera pas dépassé.

C
Campagne: Une campagne est la base de tout compte Google Adwords. Les campagnes structurent un compte. Dans ces campagnes, nous retrouvons des groupes d’annonces avec des mots clés ainsi que des annonces. Pour chaque campagne il est possible de paramétrer différents éléments afin de définir précisément la diffusion des annonces : budget, zone géographique, horaires de diffusion,…

Clics: C’est un nombre qui indique le nombre de fois où un internaute a cliqué sur une annonce Google Adwords. Chaque clic engendre un coût pour l’annonceur même s’il n’y a pas de conversion ensuite.

Ciblages: Via Google Adwords, vous avez accès à de nombreuses options de ciblages. Par exemple, pour chaque campagne, vous pouvez définir un ciblage géographique et linguistique, un ciblage par device utilisé pour faire des requêtes, etc. Il existe également un ciblage au niveau des mots clés. En effet, pour chaque mots clés acheté vous avez le choix de 4 ciblages différents (Exact, Expression, Large modifié et Large). Le ciblage des mots-clés est central car il détermine sur lesquels en particulier vous allez apparaître.

Conversion: Cela concerne une action réalisée par un internaute sur le site de l’annonceur. Bien souvent, lorsque l’on parle de conversion, il s’agit d’une vente, du fait de remplir un formulaire ou un devis. Toutefois, une conversion peut également être le fait de télécharger un document, de créer un compte client ou de s’inscrire à une newsletter par exemple.

Coût : c’est tout simplement le montant réel des dépenses en fonction du nombre de clics que vous obtenu lors de votre campagne de liens sponsorisés

Coût par conversion : c’est le coût représenté par chaque conversion. Ce coût permet ensuite de mesurer la rentabilité des campagnes Adwords. En effet, en comparant ce que vous a couté une conversion et ce qu’elle vous rapporte, vous pouvez déduire ce que vous y gagnez concrètement.

Coût par Clic (ou CPC): Le CPC représente la manière de facturer de Google. Brièvement, c’est le rapport entre les coûts et les clics. En d’autres termes, le CPC vous permet de définir combien a coûté le clic sur votre annonce.

CPC moyen : c’est le montant payé pour chaque clic en moyenne. On obtient ce CPC moyen directement dans Google Adwords ou bien en divisant le budget dépensé par le nombre de clics.

Coût par Clic Max (ou CPC Max): C’est le coût par clic que vous êtes prêt à payer au maximum. Google s’engage à ne pas dépasser ce CPC max qui correspond à l’enchère maximum que vous allez payer après avoir surenchérit sur les CPC des concurrents (de manière automatique).

CPM (ou Coût par Mille): C’est le système de facturation utilisé par Google pour les campagnes Display. Toutes les 1000 impressions le paiement sera déclenché.

 

G

Groupe d’annonces: Un groupe d’annonces permet la structuration d’un compte Google Adwords. Chaque campagne est composée de groupes d’annonces. Ces groupes d’annonces contiennent des mots-clés et des annonces spécifiques.

I

Impressions: Le nombre d’impressions correspond au nombre de fois où l’annonce s’est affichée dans Google (ou sur un partenaire du réseau Google d’ailleurs) suite à une requête réalisée dans le moteur de recherche.

M

Mots clés: Les mots-clés sont le nerf de la guerre dans les campagnes Google Adwords. Vous enchérissez sur ces mots-clés et faites en sorte d’apparaître sur les requêtes des internautes.

Mots clés à exclure (ou mots clés négatifs): Ce sont des mots-clés sur lesquels vous choisissez de ne pas apparaître lorsqu’un internaute fait une requête proche.

P

Page de destination (ou landing page ou page d’atterrissage): C’est une page web vers laquelle les internautes ayant cliqué sur votre annonce vont être redirigé. Cette landing page doit correspondre au message mis en avant dans votre annonce. Le score de qualité que vous allez obtenir sur Google Adwords dépend en effet de la pertinence de votre landing page par rapport à votre annonce et au mot clé acheté.

Position moyenne : endroit dans Google où s’affiche vos annonces Adwords en moyenne. Il vous est donné la position moyenne. Par exemple une position moyenne de 3.2 indique que vos annonces sont affichées le plus souvent en troisième position dans Google.

 

Q

Quality Score (score de qualité ou QS) : c’est une note donnée à chaque mots clés en fonction de la qualité de vos annonces, et du matching entre annonce –mot-clés et page de destination. Cette note est comprise entre 1 et 10. 1 étant catastrophique. Ce quality score est très important car il entre en ligne de compte pour l’affichage de vos annonces. Si deux annonces concurrentes ont la même enchère, c’est celle avec le meilleur QS qui apparaîtra. Ce quality score dépend de nombreux critères mais le taux de clic semble l’élément central. Un bon quality score est au-dessus de 7.

T

Taux de clic (ou CTR): c’est le nombre de clic par affichage (pour chaque annonce donc). Il se calcule en divisant les clics par le nombre d’impressions. Il est également directement donné par Google Adwords. Le taux de clic vous permet de voir si vos annonces sont attractives ou pas.

Taux de conversion : Il se calcule en divisant le nombre de conversion par le nombre de clics. Si ce taux est élevé, cela signifie que votre campagne de liens sponsorisés sur Google Adwords est rentable.

U

Url de destination (ou URL de redirection): Cette URL doit absolument être indiquée pour chaque annonce. En effet, elle a pour fonction de rediriger les internautes vers la bonne landing page.

Url d’affichage (ou URL de display): Attention à ne pas confondre URL d’affichage et URL de destination. En effet, l’URL d’affichage apparaît dans la 4ème ligne d’une annonce Google Adwords et comprend 35 caractères maximum. Elle affiche le nom de domaine de l’URL de destination mais il est possible d’ajouter n’importe quel texte après.

 

Source de l’article : http://www.conseil-adwords.fr/glossaire

Maintenant que vous avez le vocabulaire technique, à vous de jouer ! Si vous souhaitez de l’aide pour lancer votre première campagne de liens sponsorisés, contactez nos experts Google Adwords !

Google Shopping : Positionnez-vous en tête des résultats pour booster les commandes sur votre site e-commerce

Google Shopping est un comparateur de prix. Qui dit comparateur de prix dit évidemment classement et positionnement en fonction du prix de vos produits. Apprenez à performer sur le moteur shopping qui cartonne en décryptant ses avantages et son fonctionnement !Gestion google shopping

Avantages de Google Shopping pour votre business e-commerce

Google shopping est un véritable apporteur de trafic. En tant que comparateur de prix, il redirige les internautes vers vos landing pages, préalablement définies et optimisées.

Google Shopping affiche directement la photo de vos produits en première page des résultats et surtout en tête des SERPs. Le CPC (coût par clic) joue un rôle particulièrement dans la visibilité de vos produits. Apprenez à le piloter !

agence google shopping

Comme vous pouvez vous en douter, le fait de lancer une publicité Google Shopping vous permet de toucher des internautes qualifiés. Pourquoi cela ? Eh bien, c’est simple grâce au comparateur de prix, les clics sont naturellement triés et vous apparaissez auprès d’internautes qui sont prêts à passer à l’achat. De plus, avec Google Shopping, la photo de vos produits apparaît. L’internaute ne cliquera pas si celui-ci ne correspond pas à ce qu’il cherche. Il va comparer ses attentes avec ce qu’on lui propose. Si l’écart entre ce qu’il recherche et ce que vous proposez est trop grand, il ne cliquera pas sur l’annonce, vous n’aurez pas à payer de clic et donc vous évitez des dépenses inutiles qui ne mènent pas à des ventes.

Par ailleurs, sur Google Shopping les prix des produits sont directement visibles sans cliquer sur les annonces. Les internautes sont donc directement fixés sur le fait que cela corresponde à leur budget ou non. Des clics inutiles évités !

Sur Google Shopping, les mots-clés ne sont pas utilisés comme pour les campagnes Google Adwords. D’ailleurs… il n’y a pas de mots-clés à définir lorsque vous lancez votre première campagne Google Shopping. Sur cette plateforme, ce sont les attributs de produit qui sont utilisés. Ces attributs sont paramétrés dans Google Merchant Center : type de produit, marque, description, taille, couleur, etc.

Enfin, via Google Shopping, vos produits peuvent apparaître plusieurs fois s’ils correspondent aux recherches des internautes. Par exemple, si vous vendez un produit sous plusieurs marques différents, ces produits pourront tous apparaître en tête des résultats Google, via le comparateur de prix. Vous pouvez aussi apparaître simultanément via Google Shopping et Google Adwords. Vous occupez alors toujours plus d’espace dans le moteur de recherche.

Envoyez votre flux produit à Google Merchant Center pour apparaître dans Google Shopping

google shopping

Nos experts Google Shopping vous conseillent d’envoyer tout votre flux produit sur Google Shopping lorsque vous vous lancez. Ensuite, vous devez segmenter votre catalogue en fonction de plusieurs critères. Ces segments vont permettre d’appliquer des stratégies de prix différentes, ce qui est pertinent pour performer sur le comparateur de prix.

Notez que si vos produits sont trop chers, ou tout simplement s’ils sont mal positionnés en termes de prix par rapport à la concurrence, il n’y a pas d’intérêt à les vendre sur Google Shopping. Pareillement, si certains de vos produits sont positionnés sur un marché de niche très ciblé (type lacets de baskets), il n’est pas utile de les diffuser sur Google Shopping. Le nombre de visites attendu est bien trop faible.

Reliez vos catégories produits aux catégories Google Shopping pour être trouvé facilement

campagne-google-shopping

Une des premières étapes est de relier vos catégories produit avec celles de Google Shopping. En d’autres termes, vous devez définir pour chaque catégorie un équivalent dans les catégories Google Shopping. Pourquoi est-ce si important ? Simplement car c’est de cette façon que vous serrez trouvé par les internautes.

Soyez conscient que cette étape de catégorisation est ingrate et longue mais reste centrale dans votre réussite sur Google Shopping. Soyez rassuré, cette tâche n’est à réaliser qu’une seule fois. Google fournit une liste complète de ses catégories Google Shopping, servez-vous en de base pour faire la correspondance entre vos propres catégories et celles du comparateur.

Corrigez les erreurs de flux pour apparaître rapidement dans les résultats de recherche Google

suivi google shopping

Dans Google Merchant Center, une fois que votre flux produit est importé, vous pouvez télécharger facilement un rapport (format CSV) détaillant les erreurs de traitement et les avertissements sur votre flux. En d’autres termes, ce rapport vous indique quels sont les éléments à absolument modifier afin d’avoir un flux produit irréprochable au sens de Google.

Notez que si vous souhaitez éviter les nombreuses erreurs de flux, vous devez impérativement remplir certains champs produits :

  • Fabricant : marque du produit
  • Etat du produit : neuf, d’occasion ou reconditionné
  • Description courte : description utilisée dans les résultats de Google
  • Référence : référence du fabricant
  • Code produit unique : code EAN ou ISBN ou GTIN

Le code produit unique est primordial  car il permet à Google d’identifier vos produits et de les relier à ceux des marchands qui vendent les mêmes produits. Ce code est d’ailleurs obligatoire maintenant. Attention à ne pas l’oublier.

Travaillez vos descriptions avec des mots-clés pertinents recherchés par les internautes et ajoutez des photos très représentatives de vos produits. Ce sont surtout ces éléments qui seront pris en compte par les internautes lors de leur parcours d’achat. Cela déterminera donc la mise au panier puis la conversion sur votre site e-commerce.

Lancez l’export de votre flux produit sur Google Shopping afin de développer vos ventes rapidement et diversifiez vos canaux de distribution pour gagner en rentabilité !

Atteignez une bonne visibilité seo : arborescence, catégories et fiches produits

Aujourd’hui, nous parlons de stratégie de référencement pour les sites ecommerce et surtout des étapes et actions à réaliser afin d’optimiser son positionnement dans Google. Comment faire en sorte de réussir son SEO afin que celui-ci nous permette de faire vivre notre activité de manière durable ? Comment faire en sorte de ne pas avoir un positionnement fluctuant ? Développez votre visibilité sur le long terme afin de rendre votre business rentable.

optimisation referencement fiche produit

Optimisez l’arborescence de votre site e-commerce via les catégories et les sous-catégories

Lorsque vous optimisez l’arborescence de votre site web pour le vente en ligne, vous devez en premier lieu penser à la praticité pour les internautes. Vous devez toutefois aussi penser au référencement et à l’accessibilité de votre arborescence pour les moteurs de recherche. Pour cela, quelques règles doivent être suivies et appliquées.

Dans un premier temps, travaillez vos univers thématiques afin de les découper en plusieurs catégories et sous-catégories. Une fois cela fait, vérifiez si toutes vos sous-catégories ont un nombre de produit suffisant (pas moins de 5 produits).

Faites en sorte de ne surtout pas créer plusieurs fois la même catégorie ou sous-catégorie. Cela s’apparenterait à du duplicate content. Choisissez plutôt de faire apparaître une seule et même catégorie à plusieurs endroits. C’est possible, facile à réaliser et surtout cela facilite son accès par les internautes.

Toujours afin de proposer un accès rapide à vos catégories, donnez-leur un nom intuitif, que les internautes utilisent lorsqu’ils réalisent leurs recherches sur les moteurs de recherche. Basez-vous réellement sur les recherches des internautes et sur les requêtes qu’ils utilisent pour créer vos catégories. Cela a encore plus d’importance que le fait de suivre votre catalogue.

Optimisez votre positionnement en découpant vos catégories et sous-catégories de produit très finement. Attention toutefois à ne pas laisser seulement un produit par catégorie ce qui n’est certainement pas pertinent pour l’organisation de votre site e-commerce.

Si vous détaillez précisément vos catégories, vous élargissez votre positionnement et surtout, vous facilitez la navigation. N’allez pas plus en profondeur que 3 niveaux. Après ces niveaux-là, vous alourdissez la navigation et n’aidez pas le travail de crawl des robots Google.

optimisation referencement fiche produit site ecommerce

En ce sens, travaillez la catégorisation de votre site e-commerce la façon suivante :

Vêtements running

  • Collants running
  • T-Shirt running
  • Débardeurs running

Baskets running

  • Basket running compétition
  • Basket running trail
  • Basket running route

Accessoires running

  • Chaussettes running
  • Gourdes running
  • Ceintures running

Surtout, ne créez pas une arborescence de ce type :

Vêtements

  • Collants
  • T-Shirts
  • Débardeurs

Baskets

  • Compétition
  • Trail
  • Route

Accessoires

  • Chaussettes
  • Gourdes
  • Ceintures

 

En effet, cette arborescence n’a aucun intérêt et n’aidera pas votre référencement dans le sens où les noms des catégories de produits ne sont pas optimisés pour le SEO et en fonction des requêtes réalisées par les internautes au quotidien sur les moteurs de recherche.

Pilotez votre croissance et votre visibilité grâce à 4 optimisations de vos fiches produits

 optimisation seo fiche produit

Optez pour des titres explicites et uniques

Vos fiches produits doivent avoir des titres comportant des termes génériques comme par exemple « basket » mais aussi des mots-clés différenciant du type « basket fitness rose » ou « basket tendance ». Il est particulièrement important que chacun des titres de vos fiches produits soient uniques. Si vous vendez un produit en plusieurs couleurs, ajoutez-le dans le titre ou bien ajouter une référence numérotée. Ainsi, vous évitez d’être pénalisé par Google pour cause de duplicate content. Ce conseil est d’ailleurs aussi valable si vous vendez sur les marketplaces.

Rédigez vos propres descriptions

Il est évident que publier les mêmes descriptions que vos fournisseurs en ce qui concerne les fiches de vos produits n’a aucun intérêt. Vous faites du duplicate content et risquez de vous mettre Google à dos. Prenez le temps de rédiger du contenu qui vous ressemble et qui met en avant votre image de professionnel.

Vos descriptions doivent être composées d’au moins une dizaine de lignes qui présentent vos produits. Cela vous apportera une certaine crédibilité auprès de votre cible de consommateurs.

Lorsque vous rédigez vos fiches produits, pensez avant tout aux bénéfices que vos produits vont procurer aux internautes. C’est de cette façon que votre discours sera vendeur à l’esprit des internautes.

Utilisez des images optimisées

Dans vos fiches produits intégrez des images et travaillez leur positionnement dans les moteurs de recherche en optimisant les balises alt. Dans cette balise, ajoutez des mots-clés pertinents par rapport à votre fiche produit globale.

Intégrez le plus grand nombre d’images pour vos produits afin qu’ils puissent être vus sous tous les angles. Ne lésinez pas non plus sur la résolution !

Augmentez les ventes croisées en liant vos fiches produits

Vous devez absolument travailler le maillage interne de votre site e-commerce. Pour cela, une des solutions est de faire des connexions entre vos fiches produits grâce aux ventes croisées (up-selling / cross-selling).

Grâce aux liens entre vos fiches produits, vous facilitez la navigation des internautes ainsi que le crawl de votre site au complet par les robots de Google.

Commencez dès maintenant les optimisations sur votre site e-commerce et gagnez des places dans Google dès demain !

Contactez  nos équipes pour un audit du référencement naturel de votre site ecommerce

Google Shopping : Adaptez votre flux produit pour être prêt à vendre à la rentrée 2016

E-commerçants, vous vendez vos produits sur Google Shopping ? Attention aux mises à jours de flux ! En effet, entre septembre 2016 et février 2017, Google Shopping met en place des modifications à prendre en compte dans la gestion de votre flux produit.
Nous vous proposons de détailler dans cet article ce qui va changer dès la rentrée 2016.

google shopping

Conçu par Freepik

Les modifications de flux Google Shopping pour la rentrée 2016

  • Le nouvel attribut « prix unitaire »

L’attribut « Prix unitaire » qui permet de préciser le prix à l’unité des produits est maintenant mis en place. C’est dans ce champ précis que vous devrez indiquer le coût d’un produit vendu à l’unité. Quant à l’attribut « price », il sera utilisé pour le prix global de votre offre produit.

  • Les attributs « couleur » et « taille » deviennent obligatoires

Les attributs « couleur » et « tailles » deviennent maintenant obligatoires en France en ce qui concerne la catégorie de produits « vêtements ». Google a choisi de rendre ces éléments obligatoires afin d’aider l’internaute dans son parcours d’achat. Ajouter ces éléments et précisions concernant les vêtements permettra aux internautes de perdre moins de temps lors de leur shopping. Ces attributs sont aussi obligatoires pour d’autres pays : Allemagne, Japon et Royaume-Uni.

  • Les règles des attributs « GTIN » et « Catégories de produits » sont étendues

Souvenez-vous, les règles concernant les GTIN et catégories ont été modifiées il y a peu en France. Elles sont maintenant aussi valables pour : Belgique, Canada, Danemark, Inde, Mexique, Norvège, Autriche, Russie, Suède, Turquie.

En ce sens, l’attribut « GTIN » est obligatoire pour tout produit qui est déjà associé à un GTIN Fabricants.

A ne pas oublier non plus que l’attribut « catégorie de produits » est aussi obligatoire pour les produits du type Média, Logiciels, Vêtements et accessoires.

  • La taille des images est modifiée

Vous avez déjà dû vous en rendre compte, Google a modifié de nombreux éléments concernant l’apparition des annonces dans les résultats de recherche. Dans cette continuité, la taille des images des annonces Google Shopping évolue aussi. Afin d’être en correspondance avec le nouveau format d’annonces, vous devez fournir des images de vos produits qui soient en accord avec ces résolutions :

  • 100×100 pixels au minimum pour les visuels des produits qui ne sont pas des vêtements
  • 250×250 pixels au minimum pour les visuels des produits « vêtements »

Si vous ne fournissez pas à Google Shopping le bon format d’image, si celui-ci est inférieur au format recommandé, vos annonces seront refusées. Si vous souhaitez optimiser à 100% vos annonces Google Shopping, prenez en compte le format recommandé par Google qui est de 800×800 pixels.

Utilisez Google Merchant Center afin d’optimiser facilement et rapidement votre flux produit pour Google shopping

Dans votre interface Google Shopping, utilisez « Feeds » ou « flux » (en français). C’est un nouvel outil qui permet de mettre en place des règles plutôt simples afin de gérer vos flux produits sur Google Shopping.

Quelques clics suffisent afin d’optimiser votre flux. Pour cela, rendez-vous dans « flux » lorsque vous êtes connecté à votre interface Google Merchant Center. Il vous suffit de cliquer sur le flux que vous souhaitez optimiser puis ensuite de vous rendre sur « Règle de flux » qui se situe dans l’onglet menu.

  • Utilité de la fonctionnalité « flux »

Dans l’interface Google Merchant Center, si vous vous rendez dans « flux », vous pourrez voir par attribut, les erreurs de votre flux. En effet, Google remonte les erreurs afin que vous puissiez les corriger simplement. En d’autres termes, vous pouvez créer une règle qui vous permet de corriger rapidement les erreurs. Vous pouvez alors choisir de les modifier en masse. L’instauration de règles simples et de corrections faciles vous permet de booster vos ventes sur Google Shopping et d’être en règle avec tous les prérequis de la plateforme e-commerce.

Quelques exemples de règles que l’on peut mettre en place :

  • Si le produit n’a pas de code GTIN, supprimer le produit
  • Si la valeur du champ « marque » est « égal » à « marque interdite », alors supprimer la marque en question

N’oubliez pas que les modifications réalisées sur votre flux sont prises en compte lors du prochain chargement de votre flux, pas avant.

Optimisez vos ventes avec les conseils de nos experts Google Shopping ! Contactez-nous pour plus d’informations sur l’export de votre catalogue produit sur Google Shopping.

.
Simple Share Buttons
.